La statistique plus forte que l’amour

Beatriz Preciado dans La Libération du 1-8-14:
“Il existe un tableau des risques annuels de rupture des couples (1). Un tableau statistique qui mesure la catastrophe. Ou la libération. Qui compte l’enthousiasme. Ou la stagnation. Qui mesure la douleur. Le chaos et la réorganisation du monde affectif. Selon l’année de mise en couple, les âges et sexes, les salaires, le nombre d’enfants en commun, selon la durée écoulée entre le départ du domicile parental, selon le métier, selon les lieux de naissance et d’habitation, les âges respectifs à la fin des études, le statut juridique (mariage, pacs, cohabitation, domiciles séparés) et le PIB annuel, il est possible de savoir quels sont les risques statistiques de continuité ou de débâcle d’un couple. Tout est là, votre rupture future est déjà codifiée dans cette grille, plus facile à lire qu’un sillon dans les lignes de votre main.”

Lire plus: http://www.liberation.fr/chroniques/2014/08/01/la-statistique-plus-forte-que-l-amour_1074212